Contexte encore favorable pour les souscripteurs de crédit immobilier

Depuis la fin de l’année 2016, la tendance haussière des taux de l’immobilier inquiète plus d’un. Malgré cette situation, les souscripteurs de crédit ont encore le temps de faire de renégociations. Ceux qui se sont engagés pour des prêts immobiliers depuis l’année 2008 pourront récupérer des manques à gagner substantielles dans les mois qui viennent.

Historique des taux de l’immobilier depuis l’année 2008

De 2008 au premier semestre 2010, les taux de crédit à long terme ont enregistré des baisses récurrentes. Les prêts à taux fixes de 20ans étaient aux environs de 5,37% en 2008. L’année suivante, ils se trouvaient autour de 4,45% pour chuter à 3,55% en 2010. En 2011, on a constaté une légère hausse, mais cela n’a pas duré longtemps. De 2012 à 2015, les records des taux du crédit immobilier étaient de 3,65, 3,05, 2,74 et 2,03%. Cette tendance baissière a favorisé  l’investissement dans la pierre sur tout le territoire national français. Beaucoup de ménages français ont pu acquérir un logement à titre de résidence principale ou secondaire avec le prêt de longue durée.

En 2016, les vents étaient très favorables pour les acquéreurs de biens immobiliers. Les taux à longue durée de 15ans se trouvaient entre 1,70 à 2,15%. Ceux appliqués aux prêts de 20ans oscillaient autour de 1,91-2,40%. Pour les emprunts de 25%, les banquiers accordaient des taux variant entre 2,15 et 2,65%. Durant les mois d’octobre et novembre 2016, le taux fixe a frôlé l’excellence. Il a passé le cap de 1,20%.

Après la dernière élection présidentielle des Etats-Unis d’Amérique, on a constaté des augmentations successives des taux dans le milieu financier.

Des hausses successives de taux depuis la fin de l’année 2016

L’élection du nouveau président des américains a quelque peu perturbé le milieu  financier de tous les continents. En décembre 2016, le taux a haussé de 0,10 points et a continué de monter pour se trouver entre 1,40% et 1,60% en janvier 2017, selon les analystes de meilleurtaux.com. Les primo-accédants aux crédits immobiliers n’ont pas à s’inquiéter. C’est encore le bon moment pour souscrire un crédit à long terme. Quant aux particuliers qui ont encore des restants dus sur des emprunts de 15, 20 ou 25ans, ils ont intérêt à renégocier les engagements en-cours. Le contexte financier joue en leur faveur. Il leur permet de réaliser d’énormes gains. Ils peuvent :

- Faire un rachat de crédit immobilier ou,

- Réduire la durée de remboursement des engagements pris auparavant.

Ces deux alternatives permettent de faire de gagner beaucoup d’argent et donnent un coup de pouce à un pouvoir d’achat à bout de souffle. Pour en savoir davantage sur ce sujet, consulter le site de logerici.com.

 

 

Crédit immobilier

Laisser un commentaire